Les Cyclotouristes Albertvillois

Accueil > Nos organisations > Brevet de randonneur mondial > 4 mousquetaires des CTA pour un brevet 400Km

1er mai 2019

4 mousquetaires des CTA pour un brevet 400Km

Récit de Bernard REY

jeudi 9 mai 2019

Petit compte-rendu pour une grande randonnée
Départ à 4h du matin, pour 4 randonneurs (2cyclotes et 2 cyclos) pour 400 km et sur 4 départements (Savoie, Ain, Jura, Haute Savoie).
A la sortie d’Albertville, Patrick a pris la tête du groupe et nous sommes restés bien cachés derrière cette sympathique locomotive sur presque 400 km. Le temps est frais et le ciel clair et étoilé. Sur la digue d’Aiton, les patous en liberté nous font une petite frayeur : peut-être pour nous inciter à maintenir un bon rythme que nous tiendrons jusqu’à Culoz : notre premier contrôle.
Courte halte réconfort au café avant de repartir pour une longue chevauchée à travers le département de l’Ain. Petite perte de temps à Ambérieu où le GPS de Patrick nous envoie vagabonder à travers la ville (en côte évidemment…). Tout rentre vite dans l’ordre et nous repartons à bonne allure en direction de Poncin (km 163, 10h45).
Dès que l’on s’arrête on ressent le froid et c’est encore équipés « en long » que l’on repart. Le soleil est proche mais un brouillard inattendu et tenace nous ennuie le long de la vallée de l’Ain, nous retrouvons quelques éclaircies vers Thoirette et Dortan.
Petite pose à Saint Claude avant d’attaquer les lacets de Septmoncel et son célèbre « chapeau de gendarme », direction Lamoura. Chacun fait comme il veut (au début) puis assez rapidement comme il peut…on se regroupera au sommet. On se hâte avec lenteur (sauf Patrick) et Agnès victime de crampes commence une belle galère jusqu’à La Cure (km 263, 16h20). L’unique café est fermé (1 Mai oblige…) et Patrick prend une photo pour attester notre passage. On souhaiterait remplir nos bidons mais 2 jeunes à qui on demande ce petit service ne daignent pas nous aider, ils commencent à grignoter et on devra attendre qu’ils aient fini ; alors on attend et ils grignotent…Finalement une dame arrive (la propriétaire ?) et nous remplit nos bidons sans un sourire…Nous repartons direction Le Tabagnoz puis descente vers Mijoux. La montée vers Chezery-Forens inquiète un peu Agnès qui craint le retour des crampes mais non…et c’est sans trop de problèmes que l’on avale cette difficulté .Cécile, qui n’avait jamais fait une telle distance se révèle très forte et à l’aise tout au long du parcours. Arrivée pour un dernier contrôle à Bellegarde à 18h30, km 315.
Il nous reste 2 difficultés : la sortie de Bellegarde et après Frangy la montée vers La Balme de Sillingy. Pas insurmontables en temps normal mais après plus de 300 km…
Finalement tout va bien se passer : plus de crampes pour Agnès, pas de problème pour traverser Annecy ni sur la piste cyclable et nous bouclons notre tour à 22h30 après 18h30 de randonnée.
Avec une locomotive incroyable Patrick et 2 compagnes de route aimables et efficaces, ce fut une bien belle journée.
Bernard Rey

Répondre à cet article

Contact | | Plan du site |  RSS 2.0 SPIP